Qu’est-ce que la longue traîne (SEO, SEA, SEM)?

La longue traîne est un terme lié au référencement web qui a été inventée par Chris Anderson en 2004. Il s’agit des expressions clé (de 3 mots ou plus) indirectement liées à votre référencement mais moins recherchées par les internautes que les expressions principales sur lesquelles vous souhaitez être positionné.

Ces expressions attirent séparément peu de visiteurs sur un site, par contre, le cumul de ces mots clés à faible trafic peut alors représenter une part non négligeable du trafic total d’un site.

Elles sont moins concurrentielles et il sera donc plus facile et donc stratégique de vous placer sur ces mots clés que sur des mots clés très difficiles d’accès.

Exemple :

Prenons l’exemple de l’expression clé « location Toulouse », il va être très difficile d’apparaître en première page des SERP (résultats de recherche) de Google sur ces mots là, par contre il peut être plus judicieux de vous placer sur des expressions issues de la longue traine telle que :

– location appartement T3 Toulouse

– location appart T2 Toulouse

– Louer un appartement T2 à Toulouse

– location appartement T2 avec balcon Toulouse

Si les mots-clés les plus recherchés et donc concurrentiels représentent environ 20 % du trafic, la longue traîne représente au total 80 % des visiteurs d’un site.

On peut alors distinguer :

1 – Les expressions clés principales dites de tête : des expressions très concurrentielles sur lesquelles il sera très compliqué de se positionner.
2 – Les expressions clés de longue traîne : des expressions moins recherchées par l’internaute mais sur lesquelles il sera plus facile de se positionner en première page de Google.

En conclusion :

Trop de « référenceur » ou « Webmarketer » la néglige, alors qu’actuellement chaque jour 15% des requêtes faites sur Google sont des requêtes inédites car souvent composées de plus en plus de mots-clés.

La longue traine engendre serte moins de recherches, mais il est plus facile de se positionner en haut des pages de résultat de Google. Le ratio entre l’effort de référencement et le taux de conversion est bien meilleur que pour les mots-clés dits de tête.